mardi 17 janvier 2017


Rassemblement de Solidaires devant la Mairie de Nîmes


l'Union Syndicale Solidaires du Gard était aujourd'hui, mardi 17 janvier 2017, devant la mairie pour que soient respectés les trois principes de l'article 1 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789: Liberté, Égalité, Fraternité.

Car l'Union Syndicale Solidaires du Gard ne doit pas être exclue avant d'avoir un local décent afin de pouvoir accueillir les salarié-e-s, précaires et chômeurs.

Continuez de soutenir l'Union Syndicale Solidaires du Gard, signez et faites  la pétition en ligne: 

dimanche 15 janvier 2017

                                Communiqué de presse

 La Mairie de Nîmes prétend expulser l’Union Syndicale Solidaires 30…et des milliers de salarié-e-s!
L’Union Syndicale Solidaires du Gard dénonce la décision de la Municipalité de Nîmes de vouloir nous expulser de notre local actuel, que nous occupons depuis 1996 , situé au 6 rue Porte d'Alès,
sous prétexte de vouloir vendre l'immeuble.

Ce virage autoritaire vient s’ajouter à l’ensemble des mesures prises à l’encontre de toutes les organisations syndicales en voulant leur faire payer : un loyer et les fluides… Les Bourses du Travail ont été créées à la fin du 19ème siècle, pour pouvoir accueillir les différentes organisations syndicales. De mauvais choix politiques ont supprimé cette Bourse du Travail à Nîmes.
Pourtant, c’est bien cette dernière qui doit bien voir le jour, à l’image des Maisons des Associations
et des Maisons des Syndicats, qui peuvent exister dans bien des villes. C’est la demande de certaines organisations syndicales du Gard de voir bâtir cet ensemble nécessaire à la population. Nous exigeons notre relogement dans des locaux décents permettant d’accueillir les salarié-e-s, précaires et chômeurs qui subissent les méfaits de ce monde du travail qui ne cesse de briser nos acquis sociaux. De tels locaux nous garantiraient un fonctionnement normal de nos structures syndicales et de notre action interprofessionnelle, en adéquation avec le principe d'égalité et de liberté syndicale.

Aussi, l’Union Syndicale Solidaires du Gard se placera devant la Mairie, le mardi 17 janvier
2017 à partir de 12h,
pour rencontrer directement les salarié-e-s dans la rue et leur faire signer une pétition.
 
A cette occasion, l’Union Syndicale Solidaires du Gard demande à rencontrer Monsieur le Maire
pour qu’un accord soit trouvé. Bien évidemment, l'Union syndicale Solidaires Gard sera dans l'impossibilité de libérer ses locaux tant que nous serons pas relogés.

Contacts Solidaires Gard :
Dominique BACHA : 06 20 47 56 07
Jérémie BERTHUIN : 06 64 97 58 05

jeudi 5 janvier 2017

Salarié-e-s des Très Petites Entreprises et des Très Petites Associations, vous avez jusqu'au 13 janvier pour élire vos représentants-e-s pour vous défendre et vous représenter... 
Votez Solidaires!!!

plus d'info: Amandine au 06 98 94 45 80 

mardi 27 décembre 2016

Salarié-e-s des Très Petites Entreprises et des Très Petites Associations (TPE/TPA), entre le 30 décembre et 13 janvier vous allez pouvoir voter pour élire les représentants syndicaux... Pour vous défendre, Votez Solidaires !!!

Solidaires l'avait dit et, malheureusement, cela va être fait, la loi El Khomri, véritable recul
social, va faire ses premières victimes chez les salarié-e-s des TPE et TPA... Avec la complicité de la CFDT et la CFTC. Oui, la CFDT et la CFTC ont signé avec des fédérations patronales un accord pour l’annualisation du temps de travail pour les Très Petites Entreprises de services à la personne qui aura un impact très nocif pour ses salarié-e-s. Cet accord permettra l’annualisation du temps de travail sur la décision unilatérale de l’employeur pour les salarié-es à temps plein comme à temps partiel. Cela va permettre une plus grande flexibilité des horaires de travail, ainsi que la possibilité de modifier les plannings avec des délais de prévenances réduits jusqu’à une heure dans les "cas d’urgence", mais aussi une moindre rémunération pour les salarié-es, dont le temps de travail était jusque là calculé au mois, quand ils et elles effectueront des heures supplémentaires ou complémentaires.C'est dans ce cadre de dégradation sociale que l’Union syndicale Solidaires s'engage à être présente auprès des salarié-e-s très petites entreprises ou associations (les TPE-TPA).

Pour cela, entre le 30 décembre et 13 janvier, 
votez et faîtes voter Solidaires 

Pour être aider par Solidaires, c'est ici

vendredi 16 décembre 2016

La campagne pour les élections TPE/TPA: une priorité pour Solidaires Gard!!!


Militantes et militants de Solidaires Gard s'étaient donné  rendez-vous place de l'Horloge à Nîmes pour rappeler que bientôt se dérouleraient les élections pour les représentant-e-s des Très Petites Entreprises et Très Petites Associations (TPE/TPA).

Il est important que ces salarié-e-s aient à leurs côtés des représentants syndicaux qui veillent à l'application du code du travail plutôt que d'autres qui accompagnent le recul social!!!

Solidaires, avec d'autres organisations syndicales, a mobilisé durant quatre mois pour s'opposer à la loi Travail. Le Gouvernement, en utilisant des procédés, légaux, mais anti-démocratiques, "le 49-3"a tout de même promulgué cette loi, dit Travail, et  dont les décrets confirmeront ce recul social.

Les salarié-e-s des des TPE/TPA seront en première ligne...

Face à cela, Solidaires, entend écouter, représenter et défendre ses salarié-e-s.

Du 30 décembre au 17 janvier 2017: 
votez et faites votez SOLIDAIRES!!!

Vous trouverez des liens qui se réfèrent à Solidaires ainsi que des reportages sur le rassemblement du 13 décembre place de l'horloge à Nîmes 

Pour aller sur le site de Solidaires, c'est ici 

Pour voir le reportage Place de l'horloge, c'est ici et

Pour  visualiser la vidéo de Solidaires Gard sur la campagne TPE/TPA, c'est ici

dimanche 20 novembre 2016

Calendrier militant 

·       Jeudi 24 novembre 18 heures à l’auditorium du Conseil Départemental 3, rue Guillemette à Nîmes.


Réunion/débat sur les conséquences de la Loi Travail- El Khomri et la mobilisation pour son abrogation  le jeudi 24 novembre 2016 à partir de 18 heures avec la participation de Max PETIT et Richard ABAUZIT, ex-inspecteurs du travail et militants syndicalistes CGT et Solidaires.
Cela concerne tous les salarié-e-s du  public et du privé, les sans emploi, les précaires et les jeunes scolarisé-e-s,  et cela concerne également les retraité-e-s qui, elles/eux aussi,  seront touché-e-s par ces politiques d’austérité.

·        Vendredi 25  novembre 18h, Avenue Feuchères, côté gare, Manifestation contre les violences faites aux femmes dans le cadre de la journée nationale
Nous vivons dans un pays où il y a 86 000 viols par an dont seulement 1,5% sont condamnés. 216 000 femmes sont victimes de violences conjugales, 122 sont mortes en 2015. Stop aux violences faites aux femmes !
Pour que le pays des droits de l'Homme devienne enfin, aussi, le pays des droits des femmes !



·       Samedi 3 décembre, 14h00, place Jean Robert, quartier Richelieu en face de l’hôtel des impôts   Manifestation contre le chômage et la précarité dans le cadre de la mobilisation nationale.


Alors que les conquêtes sociales et les valeurs de solidarité du Conseil national de la Résistance sont attaquées de toute part, les profiteurs de tout poil n’ont qu’une idée : rogner les droits sociaux pour augmenter encore leur marge de profit. Tous les prétextes sont bons pour exiger des salarié-es, avec ou sans emploi, de nouveaux sacrifices. Heureusement, nous sommes nombreux à voir les choses autrement : il faut réduire le temps de travail et partager les richesses afin de garantir à chacun les moyens de vivre décemment (emploi et revenu décent, logement, papiers...).

lundi 14 novembre 2016

Vote dans les TPE et TPA, report ou pas???
Solidaires écrit au Ministère

 

samedi 17 septembre 2016

Contre la loi travail, la mobilisation ne faiblit pas... 
La répression non plus!!! 

                                                           500 personnes à Alès, 

500 à Bagnols, 1000 personnes à Nîmes ont manifestés contre la loi travail ce jeudi 15 septembre .



Le matin à la ZAC  de Grézan s'était déroulé une diffusion de tracts intersyndicaux aux usagers de la route ainsi qu'aux salarié-e-s se rendant au travail.

La répression policière ne mollie pas, à Alès un militant a été mis en garde à vue puis relâché, accusé par un policier de jet de pétard... A Paris un camarade de SUD Santé Sociaux APHP a eu un œil crevé, victime d'un jet de grenade de "desencerclement" par un CRS. l'Union Syndicale Solidaires du Gard apporte tout son soutien au camarade de SUD Santé Sociaux ainsi qu'à toutes les victimes de la répression policière.

Nous devons continuer notre combat contre le capital et ne pas nous laisser influencer par cette campagne présidentielle où de multiples candidat-e-s voudront nous faire croire qu'ils ont les bonnes idées pour améliorer notre quotidien!!!

Ce sont nos idées qu'il faut imposer!!!

 

mercredi 31 août 2016

La lutte contre la loi travail ne doit pas s'arrêter!!!

La loi travail a été votée et promulguée le 9 août. Non-événement au parlement puisque c’est le 49-3 qui a eu raison de la démocratie représentative… Pour toutes celles et tous ceux qui ont battu le pavé ces derniers mois, fait grève, occupé les places, organisé des actions, des blocages, la question n’est pas réglée. Nombre de nuits debout, de rencontres, de débats sont déjà prévues et le 15 septembre une journée intersyndicale aura lieu. 
Rendez vous le jeudi 15 septembre, à 14h30 devant le Jardin de La Fontaine pour aller en manifestation jusqu'à la Préfecture.

                                                       Le communiqué intersyndical
Avant cela, il y a une  date et un lieu à noter, c'est le 08 septembre 2016, à 14 h devant le Tribunal Correctionnel de Montpellier, pour soutenir Richard ABAUZIT .

Richard ABAUZIT, Conseiller de Salarié, ancien Inspecteur du Travail et membre de la commission juridique de Solidaires 34,   était intervenu dans  l’Institut Saint Pierre, à Palavas les Flots , pour aider trois salariées abusivement licenciées. Il est traduit en justice pour avoir critiqué, par voie de presse, la gestion de cet institut d’insertion. Il faut dire que Richard ABAUZIT n’a pas seulement critiqué l’Institut Saint Pierre, il n’a cessé de décortiquer, expliquer avec Gérard FILOCHE également ancien Inspecteur du Travail, les méfaits de la loi El KHOMRI, dite loi « Travail ». Une convocation en guise de représailles...

Non, la lutte contre la loi Travail n'est pas finie!!!!

Le tract de Solidaires à consulter ici

 
 

vendredi 24 juin 2016


Nous étions encore dans la rue hier, jeudi 23 juin,  pour dire:
 "Non au projet de loi El Khomri!!!"
Un cortège massif et coloré!!!

Le seul endroit où devrait se trouver le projet de loi El Khomri:
"A la poubelle!!!



Accrochage des sacs poubelles aux grilles de la Préfecture

Rendez-vous le mardi 28 juin 2016 à 14h30 devant les grilles du jardin de la Fontaine pour la prochaine manifestation.
Soyons nombreux pour exigez le retrait de cette loi anti-sociale!!

Rendez-vous militants:
  • lundi 27 juin à 08h45 devant l’hôpital du mas Careiron à,Uzès pour soutenir les camarades toujours en lutte.
  • lundi 27 juin à 10h00 devant le Tribunal Administratif de Nîmes pour le refus de payer une dette fictive de Nîmes métropole issue de montages financiers frauduleux 
  • lundi 27 juin à 14h00 devant le Tribunal de Grande Instance de Nîmes pour le procès d'un militant de "Nuit debout" pour sa participation à la mainf contre le centre de rétention administratif et le racisme d'état   

mardi 21 juin 2016

Votation citoyenne, grève, manifestation, le 23 et le 28 juin 2016, la mobilisation contre le projet de loi El Khomri dit travail ne faiblit pas.

Rendez vous jeudi 23 juin, 14h30, devant les grilles du jardin de la Fontaine.




Cette Loi c'est toujours tout pour les patrons, tout pour les directions : un recul social d'un siècle. Pour rappel, la cinquième mouture de la loi El Khomri, contrairement à ce que disent les médias, et la pire!!!

C'est la fin de la hiérarchie des normes, c'est à dire qu'un Patron pourra avoir tous les droits dans son entreprise, soutenu qu'il pourra être par une organisation syndicale même minoritaire, ou par un salarié "mandaté".
C'est la poursuite de la mise en place du "forfait" jour, déjà appliqué pour 14% de salariés, où l'on pourra travailler jusqu'à 74h par semaine... Payé 35h!!!
C'est la mise en place du Compte Personnel d'Activités (CPA) qui individualisera les personnes de la naissance à la mort, où chacun devra gérer: sa formation professionnelle, sa pénibilité au travail...et bientôt, sa sécu, sa retraite...
C'est moins de droits en cas de licenciement abusif
C'est la réduction durée légale de repos et le fractionnement de la journée de travail
C'est la possibilité pour les grands Groupes de fermer des filiales (comme Haribo à Uzès) en annonçant, sans contrôle possible, une baisse d'activité sur un seul trimestre.
C'est la fin de la médecine de travail... Avec la fin de la visite d'embauche et la fin de la possibilité de contester auprès de l'Inspection du Travail des visites médicales qui aboutissent à une inaptitude au travail.

Un article sur la votation citoyenne réalisée hier devant la gare de Nîmes ici

Une tribune d'une soixantaine d’intellectuels, de militants et de syndicalistes appellent à résister au gouvernement et poursuivre les grèves, blocages et occupations, ici



                          Luttons jusqu'à la victoire!!!